Il y’a environ 3 semaines, lorsque je partais à Djibouti, j’ai failli rater mon vol (à cause d’un long coup de fil d’Eding); résultat des courses, j’avais dû céder au chantage des agents d’Ethiopian qui avaient menacé de fermer le vol; ce qui m’aurait obligé à payer 25000 de pénalités et en plus à reporter mon vol. Ce n’était évidemment pas une option! Mais voilà, pour que ce ne soit pas une option comme je le dis, il avait fallu débourser 5000 Xaf. Et voilà comment la sueur de mon front était partie dans la poche d’un escroc collectif d’escrocs : les mecs qui contrôlent le billet d’avion, la meuf qui édite la carte d’embarquement et enregistre les bagages et la meuf en charge de la clôture des enregistrements.

Pour éviter la même mésaventure, ce matin j’ai d’abord écourté le coup de fil d’Eding (qui a encore essayé de me détourner) et ensuite  je me suis rendu à l’aéroport 2 heures avant mon vol. Et cette fois l’enregistrement s’est bien passé. Intérieurement je me suis dit « ouf cette fois c’est bon! ». Direction les formalités de police! Petite surprise, l’aéroport étant en travaux, le processus des formalités à quel que peu été modifié. Je remplis donc ma carte d’embarquement et me dirige vers la première étape des formalités de police.
Une dame, plutôt jeune, me reçoit.
Elle: Mon fils vous allez où?
Moi: Djibouti
Elle (en effectuant des saisies): On dit quoi?
Moi:…
Elle: Vous prenez le visa à l’arrivée?
Moi: Oui
Elle (toujours en effectuant les saisies): Mr Tchoupe on dit quoi?
Moi (l’air très étonné):…
Elle (en parcourant pour la 3e fois au moins mes docs): Vous allez faire quoi à Djibouti
Moi: Travailler
Elle: Où est votre réservation d’hôtel?
Moi: Je suis logé dans une villa par la société
Elle: On dit alors quoi?
Moi:…
Elle: Va d’abord tu reviens
Moi (??!!): Je pars où?
Elle:…
Moi:…
Elle: Attends à côté
Et elle a appelé le passager qui me suivait. A la fameuse question « on dit quoi », il a vite fait de glisser la main dans la poche et de lui filer quel que chose (je n’ai pas vu combien). En attendant je me dis on ne sait jamais, je décide donc de retirer les 10000 Xaf que j’avais dans mon porte-monnaie et de ne laisser que 1000 Xaf… La dame a ensuite passé mon dossier à sa collègue sur sa droite. Jeune aussi, à priori la quarantaine, mais visiblement plus expérimentée qu’elle. Elle s’occupait d’un autre passager. Quand elle eût finie…
Elle: Mr Tchoupe
Moi: Oui
Elle: Où allez vous?
Moi: A Djibouti
Elle: Faire quoi?
Moi: Travailler
Elle: On dit alors quoi?
Moi:…
Elle: Vous serez logé où?
Moi: Dans une villa de la société
Là elle se décide (enfin) à m’enregistrer… et c’est à ce moment qu’elle se rend compte que sa copine collègue m’avait déjà enregistré. Elle me remet donc mes docs.

Direction le 2e point des formalités des polices. En face de moi un homme.
Moi (En lui remettant mes docs): Bonjour
Lui: Bonjour, destination finale?
Moi: Djibouti
Lui: Qu’allez vous faire à Djibouti?
Moi: Travailler
Lui (En me remettant mes docs): Bon voyage
Moi: Merci 🙂

J’ai quitté ce deuxième point très surpris en me disant « Comme quoi il y’a encore des gens pro dans la police ». Le 3e point de contrôle était pas loin. Là un policier en civile (costumé s’il vous plaît) a vérifié ma carte d’embarquement et mon passeport et…
Lui: Où allez vous?
Moi: Djibouti
Lui: Vous allez faire quoi à Djibouti?
Moi: Travailler
Lui: Ici vous faites quoi?
Moi: Je travaille pour un cabinet de conseil
Il me regarde quelques secondes puis me remet mes docs en me disant: « la salle d’embarquement c’est par là ».

Sur le long couloir qui mène à la salle d’embarquement, je croise le « faroteur » de tout à l’heure aux prises avec 2 douaniers. Juste au moment où je m’apprête à les traverser, l’ un des deux m’interpelle.
Lui (En me tendant la main): Votre destination finale?
Moi (En lui remettant mon passeport et ma carte d’embarquement): Djibouti
Lui (En védifiant mes docs et en me guettant du coin de l’oeil) : Qu’allez vous faire à Djibouti?
Moi: Travailler
Il me regarde genre il sent qu’il risque de perdre du temps avec moi, me remet mes papiers et retourne auprès de son collègue qui est toujours avec le « faroteur ».

A l’entrée de la salle d’embarquement, un contrôle Ethiopian des cartes d’embarquement, et juste derrière le passage des IMG_20140114_183701sacs au scanner géré par la police (le dernier point de contrôle).
C’est ici que l’acteur a failli mourir. Pendant que je me prépare à passer au détecteur de métal et donc que j’enlevais ceinture, montre, etc… Je remarque que la fouille au corps ne se fait pas au vu et au su de tous comme partout ailleurs, mais dans un box dont l’entrée est couverte par un de ces laids rideaux jaunes qui n’a pas de nom… Naturellement une fois que j’ai terminé, le policier sensé effectuer la fouille au corps…
Lui (en parcourant mon passeport) : Vous allez où?
Moi (en rangeant mes affaires qui étaient passés au scanner) : A Djibouti
Lui: Faire quoi?
Moi: Travailler
Il me fait signe d’entrer dans le box. Je m’exécute.
Lui: Tu pars travailler hein?
Moi: Oui
Lui : Tu as quoi sur toi?
Moi: ?!
Moi: Comme quoi?
Lui: Tu as les devises sur toi?
Moi: Non, juste ma carte bancaire (bien sûr je mentais).
Il entreprend de me fouiller les poches et tombe sur mon vieux porte monnaie qu’ il s’empresse d’ouvrir. En dehors de mon permis, il y’avait juste le billet de 1000 Xaf (heureusement que j’avais déplacé celui de 10000 Xaf). Il me remet mon porte-monnaie l’air gêné…
Lui: C’est parce que les devises doivent être déclarées
Moi: Je sais

Après ce contrôle venait (enfin) la dernière étape: une fouille des bagages suivi d’un autre passage au détecteur de métaux exécutés cette fois par des agents Ethiopian.

C’est ainsi qu’1h45 après mon arrivée j’ai enfin pu accéder à la salle d’embarquement… A Djibouti, c’est 30 minutes max… Comme dirait quelqu’un « Cameroun Oyé! »

Publicités

6 commentaires

Un Commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s