Merci pour ce moment 1/2 : Debrief – Le résumé

18h57 : Alors que nous sommes de retour de la 19e remise de dons de KF Heart, je pousse un « Ouf » de soulagement. « Tu as enfin terminé ? » Me demande Elie qui nous a amené et ramené de Nkongsamba. Oui, j’ai enfin terminé ! Ça fait 4/5 jours que Armelle, m’a mis à disposition une copie de « Merci pour ce moment« , le déjà best-seller de Valérie Trierweiler.

Au moment de commencer ces écrits, j’ai le pré-sentiment que je m’apprête à écrire là le plus long de mes articles. Oui, je pourrais rédiger un livre moi aussi pour décortiquer « Merci pour ce moment« , mais en attendant je vais devoir me contenter de ces quelques lignes.

Le debrief se fera en 2 parties, la première partie consistera en un résumé pour tous ceux qui n’ont pas pu le lire… ou qui n’ont pas pu le lire jusqu’à la fin. Pas que le bouquin soit jalonné de scènes hard, mais on s’y ennuie tellement qu’il faut une sacrée dose de volonté pour aller au bout. Dans la deuxième partie je donnerai mon avis sur le livre.


En bref

Je suis une femme aux origines modestes…

Loin de tout ce qu’elle a toujours lu dans la presse ou sur1579814-valerie-trierweiler-merci-pour-ce-950x0-1 wikipédia, sur elle et sa personnalité, Valérie Trierweiler veut à travers ce livre, faire savoir à toute la France qui elle est réellement. Une femme aux origines modestes qui est issue d’une famille de six enfants et qui perdra son père, un Grand Invalide de Guerre (un handicapé), 2 ans après son entrée en fac. Elle s’est assumée seule à partir de 18 ans, ses parents ne pouvant l’aider financièrement. Elle commence son premier job à 23 ans comme journaliste à « Profession Politique » le 1er août 1988, avant de poursuivre un an plus tard à « Paris-Match » comme pigiste. Elle y sera ensuite intégrée officiellement grâce à son sérieux.

Mère de 3 enfants, elle a été mariée 2 fois avant sa relation avec François Hollande.

… qui était follement amoureuse…

Valérie Trierweiler était follement amoureuse de François Hollande. Elle lui a résisté autant qu’elle a pu, mais elle a fini par craquer. Elle l’a aimé comme il a voulu qu’elle l’aime et l’a aimé plus qu’il ne l’a aimé elle. Elle a cru en lui alors que personne n’y croyait. Elle l’a aidé à changer et à devenir quelqu’un de différent, quelqu’un qui pouvait devenir Président de la République. Elle a tout abandonné pour le suivre, acceptant même de prendre la charge de ses enfants.

….d’un homme qui m’a fait souffrir…

Les premiers contacts de Valérie Trierweiler et François Hollande se sont faits en 1988. S’ils ont été proches toutes ces années, ce n’est qu’en 2005, le 14 avril pour être plus précis qu’ils franchissent le pas, et que commence leur relation avec ce qu’ils ont appelé le baiser de Limoges. La relation aura duré 9 ans. Si elle aura connu tout de même des moments de bonheur, Valérie Trierweiler nous fait surtout un portrait peu glorieux de François Hollande: quelqu’un qui surjoue la gaieté et l’humour, qui ne sait pas mettre de la distance entre vie professionnelle et vie personnelle, qui est orgueilleux, qui passe le temps à faire des promesses qu’il ne tient pas, qui est cruel, égoïste, snob, manipulateur et même macho. Valérie Trierweiler, elle-même résume en quelques mots, ce qu’il faut retenir de Hollande ; à savoir un menteur, « roi du double discours, de l’ambiguïté et du mensonge permanent« .

 …alors que j’ai toujours été là pour lui.

Dans « Merci pour ce moment« , Valérie Trierweiler ne se contente pas de nous détailler ses origines et l’essentiel de ses souvenirs  avec François Hollande. Elle nous fait part de ses différentes actions humanitaires que ce soit à Haïti, au Mali, en Inde, en Afrique du Sud, au Burundi, etc… Ou que ce soit via des associations (Secours Populaire, Action Contre la Faim, Association ELA). Elle revient aussi sur les grandes « affaires » qui ont marqué le début de quinquennat de François Hollande notamment l’affaire « Cahuzac », l’affaire « Leonarda », l’affaire du « tweet », l’affaire du « mariage pour tous », etc… Dans chacune de ces affaires, on y découvre surtout que Valérie Trierweiler a su donner au Président de la République, des conseils pertinents qu’il aura trop peu souvent suivis. L’histoire prouvera plus tard que c’était à tort.

Hollande, Merci pour tout, mais c’est fini!

On apprend dans le livre, que même après le communiqué de rupture, François Hollande continue de « harceler » Valérie Trierweiler par sms (le pic de 29 sms ayant été atteint le 4 juillet 2014), lui faisant promesses sur promesses et la suppliant de reprendre la relation. Ce livre est aussi une réponse définitive à l’actuel président de la république. « François, j’ai eu beau t’aimer comme une folle, j’ai eu beau vivre des instants magiques grâce à toi, c’est fini, je passe à autre chose ».

Si elle avait formulé une seule phrase, ça aurait pu être celle là.


On s’en fou!

Au delà du message principal, le livre est remplit de détails, dont on s’en fou en fait… En voici quelques uns:

1- Valérie Triewerler n’a jamais été convoqué chez le proviseur quand elle était au lycée…  Euh…

2- Elle a laissé à la maison son bébé qui n’avait même pas encore 3 mois pour aller couvrir les élections législatives au siège du PS… On a compris, tu aimais ton boulot et tu le faisais consciencieusement.

3- Ses parents ont payé une 404 familiale… Moi mon grand père avait une 504, mais bon ça intéresse qui?

4- La tenue qu’elle a porté le jour de l’investiture ne tombait pas comme elle voulait… Orrrr la pauvre!

5- Le jour de l’investiture, François Hollande était dans une DS5 hybride… Le détail qui tue! Moi qui pensais que c’était une C3 électrique, je vais en faire des cauchemars.

7- L’équipe qui travaille avec Valérie Trieweiller lui a offert un jolie sac pour les voyages officiels à son anniversaire… Et à noël, ils t’ont offert quoi?

8- Valérie Trieweiller, avant de s’offrir son premier bâton de rouge à lèvres empruntait ceux de sa mère ou de sa grand mère…. Et le premier vernis c’était quand? Le premier mascara? Les premières boucles d’oreille?

9- Un jour cahuzac a débarqué chez eux, elle lui a proposé un thé au miel et au citron… Ok, on a compris: tu sais faire du thé au miel et au citron…

10- François Hollande ne sait pas imprimer les notes par mail… Vraiment quand une femme veut te descendre, tous les moyens sont bons.

Maintenant que vous savez tout ou presque du livre… Rendez-vous dans la deuxième partie pour mon analyse. 🙂

Publicités

15 commentaires

  1. Loool tu as même réussi à finir ce livre. Il est d’un vrai ennui comme tu dis. Et on y sent un tel parti pris (plus ou moins comprehensible) et telle surdramatisation qu’on a du mal à prendre au sérieux ce qu’elle écrit. La ou je devrais la plaindre tout ce à quoi je pense c’est soit « je m’en fous » soit « elle n’exagère pas un peu la? » Mais bon je vais essayer de finir.

    Aimé par 1 personne

    1. Faut finir, faut finir… C’est clair qu’elle exagère un peu quand même… Bref comme tout être humain sortant d’une relation à laquelle on tient… Même ce sur quoi on avait rigolé dans le blagues, on analyse ça différemment!

      J'aime

  2. La version électronique ne me motive pas tellement, j’ai juste lu 13 pages, mais bon je ne suis pas d’accord pour ceux qui « l’ont descendu », surtout dès le début, c’est son livre, c’est son histoire, c’est sa vie. Cependant, j’avoue que la partie « on s’en fou » on « s’en fou » vraiment…

    Aimé par 1 personne

    1. Elsa, en même temps, il y’a aussi la vie de Hollande dedans hein… Tu imagines une seconde tu rompts avec ton gars, et 6 mois après tu retrouves dans un bouquin des trucs qui devaient rester entre vous? Des trucs que tu as dis parce que tu pensais être avec quelqu’un avec qui tu pouvais te permettre certains écarts? A la limite elle n’est pas différente de celui ou celle qui a publié les photos de Nathalie K sur Internet!

      J'aime

  3. Wow. Moi aussi J’ai lu le livre, et je n’ai pas exactement le même avis. Certes elle n’y va pas de plume morte avec Hollande et sa suite, mais compte tenu de sa situation, je pense qu’elle aurait pu être bien plus méchante envers lui.

    Quant au reste, c’est une biographie, je pense qu’il est du coup normal qu’elle raconte sa vie.

    Merci pour ce résumé très détaillé en tout cas. Le style de l’auteur est très agréable.

    J'aime

      1. Hâ peut-être qu’elle a oublié, mais je suis certain qu’un certain président s’en souviendra toute sa vie. Lui qui aime tant qu’on parle de lui il a dû être servi

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s