Après la première partie qui brossait un résumé du livre, place à la deuxième partie, celle où je partage mon avis!


 Mon avis

Pour ce qui est de la forme, comme je l’ai relevé dans la première partie, « Merci pour ce moment » est un livre difficile à lire. Non seulement le style d’écriture est moyen, mais en plus il est difficile de trouver un fil conducteur à l’histoire. On a plus l’impression de naviguer entre les souvenirs de Trierweiler. D’ailleurs le livre semble être écrit de cette façon, ceci expliquant probablement cela. Quoi qu’il en soit, j’avoue que si je ne m’étais pas fixé comme objectif de faire ce débriefing, j’aurai abandonné après 20/30 pages; ce n’est pas le genre de livre qu’on lit d’un trait et disons le, on s’ennuie ferme.

En ce qui concerne le contenu du livre proprement, j’aimerais revenir sur certains points.

Valérie tu as raison…

L’un des aspects que Trierweiler essaie de soulever dans ce livre est ce que je qualifierais de « déformation de l’information ». Et j’avoue que je suis d’accord avec elle. Je me souviens encore des extraits auxquels on a eu droit dans tous les journaux lorsque l’info sur la1579814-valerie-trierweiler-merci-pour-ce-950x0-1 sortie du livre a été divulguée… Résultat des courses, lorsqu’on commence à lire le livre, on s’attend à un véritable déballage sur François Hollande; ce qui est le cas tout de même, mais à seulement 50/60%. Dans une bonne partie des textes, François Hollande n’est que le point de départ de l’histoire, la véritable histoire tournant autour d’elle même, de sa famille ou de ses œuvres sociales. Certes, je n’ai pas suivi toute l’actualité sur ce livre, mais du peu que j’ai suivi, il n’en pas été clairement fait mention.

….même si je ne t’ai jamais aimé….

Valérie Trierweiler, je ne l’ai jamais aimé. A la lecture du livre, je me suis rendu compte que je faisais partie de ces personnes qui avaient d’une façon ou d’une autre contribué à son malaise, au sentiment d’illégitimité qu’elle a ressenti, notamment dès que Hollande est devenu Président. Elle a mis le doigt sur le terme que je n’arrivais pas à trouver et qui expliquait pour quoi je ne l’aimais pas : « illégitimité« . La question que ça soulève ici, et auxquels les français gagneraient à trouver une réponse, au risque d’avoir d’autres « Trierweiler » est la suivante: le statut de première dame ne doit’il pas être « valable » uniquement lorsque le président est marié? Je précise que lorsque je parle de « autres Trierweiler », ce n’est pas uniquement dans le sens d’avoir des premières dames sans statut légal, mais aussi d’avoir des premières dames qui souffriraient du même sentiment d’illégitimité. Hollande et Trierweiler auraient été mariés, qu’on n’aurait pas eu droit au même livre.

….et que je ne t’aimerais pas plus que ça après ce livre.

Oui je ne l’aimerais pas plus après ce livre pour cause:

1- Comme toute femme blessée, j’irai même plus loin en disant, comme tout être humain blessé, Trierweiler fait dans l’exagération. Ca se ressent tellement dans sa façon d’écrire que tout « le mal » qu’elle dit d’Hollande ne peut avoir l’effet escompté. Je ne compte le nombre de fois où elle utilise les termes « dévastée » ou « violent » pour dire ce qu’elle a ressenti.

2- Elle essaie de se faire passer pour mère Théresa… Elle nous dira que c’est pour rétablir la vérité, mais bon elle se la joue Cendrillon qui a souffert dans sa jeunesse. La pauvre a eu droit à des faux « Nutella« , a dû un jour porter les « godillots » de son frère pour aller à l’école quand elle était au primaire, n’a pas eu la chance « d’aller au spectacle », devait utiliser la carte famille nombreuse pour visiter les châteaux gratuitement, s’est vue zapper par les parents d’une copine parce qu’elle n’était pas de la même classe sociale, etc, etc… Les exemples sont nombreux dans le livre, certains tout aussi inutiles que les autres. On dirait que personne n’a souffert plus qu’elle sur Terre. Pfffff! Je ne vous parle pas de sa conscience professionnelle irréprochable (elle a même laissé à la maison son bébé de moins de 3 mois pour aller couvrir les élections législatives au sein du PS). Comme si ça ne suffisait pas, elle est dans la « victimisation » permanente. Personne ne l’aimait et personne ne la comprenait, que ce soit Hollande et son équipe, les journalistes, l’opinion publique… Pour peu, elle avancerait la théorie du complot.

3- Plus intelligente et plus visionnaire que Trierweiler tu meurs! Elle était la seule, du moins l’une de rares, qui n’avait pas été surprise par le retrait de la vie politique de Jospin, elle avait prévenu Hollande que Cahuzac n’était pas clair, elle lui a soufflé des idées qui ont sorti Hollande d’un mauvais pas politiquement… Les exemples sont aussi légion pour montrer que si Hollande l’avait plus souvent écouté, il se serait évité certaines crises politiques. Oui, en plus d’être une femme amoureuse, c’était une femme engagée et intelligente, mais personne ne l’a vu.

4- Si Valérie Trierweiler règle ses comptes avec l’actuel Président français, elle en profite pour glisser quelques tacles à certaines personnalités, entre autres: Bernard Tapie, Bruno Durieux (ministre dans le gouvernement Mitterand) et Michel Rocard. Ces deux rivales Julie Gayet et Segolène Royal n’y échappent pas bien entendu. D’ailleurs on sent qu’elle est complexée par chacune d’entre elle, la première est issue de bonne famille comme Hollande, ce qui n’est pas son cas à elle. La seconde est un animal politique qui lui a toujours fait de l’ombre; animal politique qu’elle essaie à demi mot de faire passer pour une manipulatrice looseuse.


En conclusion

Pendant toute la lecture de « Merci pour ce moment« , un mot me revenait régulièrement à l’esprit : « pathétique ».

Pour une femme qui dit avoir été follement amoureuse, d’un homme qui semble encore l’aimer d’après elle même, rédiger un livre qui lui porterait préjudice alors qu’il est encore au pouvoir et de surcroît en difficulté, est un coup bas d’une lâcheté pas possible. Si elle est capable d’en arriver là, ça traduit aussi que c’est probablement une femme qui était capable d’attitudes « extrêmes » que Hollande ne nous racontera probablement jamais, mais qui ont dû finir par faire de sa vie de couple un mini enfer. D’ailleurs, je me suis demandé quelles étaient les raisons de ces précédents divorces. Oui Valérie Trierweiler peut bien jouer la femme choquée qui a eu en face d’elle quelqu’un qu’elle traite aujourd’hui de menteur, mais voilà, veut’elle vraiment nous faire croire que pendant toutes ces années de flirt, elle n’a jamais menti à son ex mari, à ses enfants ou à ses proches? Pense t’elle que faire un livre où elle présente des excuses ci et là à sa famille, fait d’elle quelqu’un de meilleur?

Comme si ça ne suffisait pas, le livre est moyen, et rempli de détails dont on pourrait se passer et qui finalement donnent l’impression qu’elle fait plus du remplissage qu’autre chose. Tout aurait pu être dit mieux dit en maximum 50 pages. Dans tous les cas, si vous avez eu la chance de ne pas le lire, alors sachez que vous n’avez rien raté! Le livre se vend uniquement parce qu’il s’agit de François Hollande, autrement…

Quoi qu’il en soit, personne ne va oublier qu’elle écrit un livre pour raconter une situation qu’elle a pourtant fait vivre à une autre femme, et qui en a peut être souffert plus qu’elle, mais dont elle ne s’est pas souciée quand ça l’arrangeait elle. Ceci ne fait que confirmer l’adage « Qui tue par le feu, mourra par le lance flammes ». Vive le Karma!

Publicités

20 commentaires

  1. Mon frère on a vu çà de la même façon hoooo! Je me demandais depuis pourquoi je n’avais aucune motivation à finir ce livre didon. Je comprends maintenant que je ne suis pas seule… Au fait Tchoupi, je te tire mon chapeau pour la qualité de ta plume (euh… ton clavier! lool)! Tes articles sont très bien rédigés et sans véritable fautes! Va de l’avant

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Tchoupi j’etais encore à la page 50, comme tu dis ça ne vaut pas la peine de continuer. Je te jure que quelque fois je me suis froissé le visage en lisant certains paragraphes , elle racontait du « n’importe quoi ».

    Aimé par 1 personne

  3. Moi j’ai pas vu ça de la même façon; j’ai senti ça à distance de la même façon. Le e-book traine ds mon disque dur depuis, mais à chaque fois k j veux commencer a lire, mon cerveau me dit: « si tu tente j’eneote » (eneoter: verbe bahat. Couper l’alimentation. Argot: Ndem, Fail. Synonymes: soneliser, actiser.). Je suis même fatiguée rien que d’y penser.
    Pour moi ce livre est juste la preuve qu’elle est encore amoureuse et que si François la joue fine, elle va retomber. Parce que, je peux me tromper, mais il me semble que quand tu n’en as plus rien à faire d’un gars, tu perds pas le temps a lui consacrer une minute pour quoique ce soit, même pour te venger.
    Par ailleurs, c’est aussi la preuve que le cœur ne vieillit pas et n’a pas d’os; on pourrait croire qu’une femme de son age ait une certaine maturité et une certaine retenue, mais non… Elle a raté l’occasion de s’attirer la réelle sympathie de tous, en souffrant en silence.
    Mais bon…Merci pour ce somnifère bio, Valérie
    Merci pour ce sacrifice, Chris, Merci pour ce briefing. Bisous
    (j’ai mm po la force d’en rire, je suis triste pour elle, et je tr

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que je me suis dis en le lisant que vrai de vrai elle doit encore être amoureuse… Par contre je me demande si avec ce livre elle n’a pas franchi la ligne de non retour… parce que si elle fait l’erreur de revenir avec lui, on va se moquer!!

      J'aime

  4. Franchement c’est un torchon! On dirait une gamine qui s’est plaqué. Ce n’est ni digne de la femme qu’elle est, ni pour la l’ex 1ère dame de France. Moi j’ai abandonné à la 13ème page. Better je passe grrrr, bref c’est une insulte aux journaliste et aux écrivains.

    J'aime

  5. Pourquoi écrit-on?

    Écrire est un besoin,

    Mais Écrire c’est aussi un métier, une activité sociale, un devoir…de mémoire.

    Quelqu’un qui s’engage à écrire peut être une personne imparfaite, qui n’est pas terminée, et qui écrit, justement, en vue de cette terminaison, qui recherche inlassablement cette perfection.
    ça peut aussi être l’envie d’exister, l’envie de pas disparaitre, la seule façon de se donner vie ou de se rappeler aux souvenirs de ceux qui nous ont connu ou aux mémoires de ceux qui aimeraient savoir comment a été l’époque que nous avons vécue.

    Le lecteur est très souvent Censeur des œuvres qu’il apprécie selon les influences sociales et intellectuelles de son époque, de son quotidien.

    Pourquoi Valerie T a écrit, et Nathalie K ne l’a-t-elle pas fait ?

    Opportunisme pécuniaire de l’une et immaturité intellectuelle de l’autre ?
    Environnement socio-culturel de l’une comme de l’autre ?

    Des fleurs comme des opinions, chacun sa chapelle.

    Merci Tchoup’s!

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que ça peut faire l’objet d’une réflexion, voir d’une enquête, voir d’un article… Hummm Je vais même faire comment pour mettre la main sur Nathalie K là? si ça se trouve, elle cherche seulement la personne qui va l’aider à écrire hein!

      J'aime

  6. Je vais quand même le lire parce que je ne saurais manquer ce divertissement. Toutefois, je suis d’accord avec toi sur le fait que « je ne l’aime pas ». Il est des comportements qu’une femme vraie et une femme digne ne saurait tolérer et écrire ce type de livres en fait partie.
    Article agréable à lire. J’aime!

    Aimé par 1 personne

Un Commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s