Très cher Saint Valentin,

Je ne sais pas ce que tu avais fait pour qu’on en arrive à avoir une fête à ton nom, mais je ne peux que te dire Merci.

Tu es le meilleur Saint du monde mondial et de ses environs !

Si tu n’étais pas capable de chanter réciter du Poetic Lover, ta carrière de dragueru était finie avant même d’avoir commencé…

Nous sommes dans les années 90. A l’heure où les boys bands font encore fureur (World Appart, Blackstreet, Backstreet, 2 Be 3, NSYNC,  etc…). C’était tellement à la mode, que même nous les mecs, étions obligés de marcher en groupe pour que les filles s’intéressent à nous. Nous apprenions à chanter les albums de leurs boys bands préférés et c’est limite si nous ne nous habillions pas pareil! De toute façon si tu n’étais pas capable de chanter réciter du Poetic Lover, ta carrière de dragueur était finie avant même d’avoir commencé. Malheureusement, tout ne se passait pas toujours comme à la télé où tous les garçons de la bande avaient des groupies. Non dans la vraie vie, il y’avait toujours la star qui attirait tous les regards. Généralement le salaud était un basketteur (je suis aigri, etp8koi?). Les autres se battaient, et il y’avait le porteur de sac que personne ou presque (à part les kankan* filles et les super super grasses) ne regardait. Comme par hasard, c’était souvent moi.

Pour parler à une fille, il fallait déjà réussir à avoir son numéro de le numéro de téléphone fixe de la maison de ses parents

A cette époque, le téléphone portable n’était encore visible que dans les films de science fiction… ou dans les séries futuristes du genre K 2000! Pour parler à une fille, il fallait déjà réussir à avoir son numéro de le numéro de téléphone fixe de la maison de ses parents et ensuite il fallait savoir à quel moment appeler! Tout ça après avoir soit même de son côté évité tous les obstacles menant à son propre téléphone au téléphone fixe de ses propres parents. Seuls les apprentis bandits plus malins, ou les plus déterminés capables de mémoriser les déplacements des parents dans la maison, de décoder le téléphone, et de trouver une parade lorsque c’était un des parents de la fille qui décrochait, s’en sortaient! Et quand on y arrivait, on se sentait comme Jack dans Titanic! Eh God! Tous ces risques pour une fille… Depuis Adam, on souffre vraiment derrière les gens là!

Excuse moi très cher Saint Valentin, le monde d’aujourd’hui me dépasse!

On ne savait pas encore que les réseaux sociaux allaient devenir incontournables…. Tellement incontournables, qu’au journal TV, les comptes Twitter accompagneraient désormais les noms des présentateurs. Tellement incontournables qu’on serait tenu responsable pour nos posts. Mon cousin Bacary Sagna en sait quel que chose. Le pauvre a dû payer 46000 euros pour avoir critiqué un arbitre sur Instagram… Rendez-vous compte 30 millions de XAF pour un post sur Instagram! Fucking World! Excuse moi mon très cher, le monde d’aujourd’hui me dépasse. Tu sais très bien que je n’aurai jamais tenu de tel propos dans les années 90!

J’étais un gentleman moi. Je chantais du Boyz 2 Men, je rêvais sur du Mariah Carey

Non Valentin! J’étais un gentleman moi. Je chantais du Boyz 2 Men, je rêvais sur du Mariah Carey, et je m’imaginais faire un tour d’honneur en chantant du 3T pour ma petite dulcinée « I’ll give you loooooooooove… The things you waaaaaaaaant…I would do anything for youuuuuu« .

Bref, à cette époque la drague était une gymnastique de tous les instants qui aboutissait à… une centrale… un baiser… Eh oui! A cet époque, quelques gladiateurs s’en sortaient avec une pipe fellation ou une partie de jambes en l’air. Ils étaient dès lors regardés avec admiration par tous les autres. Chacun se demandant si un jour lui aussi aurait cette chance. Que ça nous semblait lointain! Que ça nous semblait impossible!

Le 14 février était la couverture idéale…

Eh oui Valentin, en ces moments difficiles pour le jeune garçon timide que j’étais, tu m’as été précieux. Le 14 février était la couverture idéale pour avouer mes sentiments. A cette époque je manquais de confiance. Parler aux filles, je ne savais pas faire. Alors quoi de mieux qu’un bon 14 février pour faire la seule chose dans laquelle j’excellais: écrire. Quoi de plus simple que de prendre son clavier son stylo pour gribouiller des textes qui auraient fait passé Baby Face ou Jean Jacques Goldman pour des amateurs. Je me souviens de ces moments, des ces multiples essais, des ces brouillons qui ont fini à la poubelle, parce que les phrases n’étaient pas suffisamment bien formulées, la main d’écriture n’était pas assez belle, ou l’encre du stylo n’était pas assez bleu. Je les voulais parfaites ces déclarations. Après tout, le 14 Février, ça n’arrivait qu’une seule fois dans l’année, donc il valait mieux ne pas gaspiller cette balle du shérif.

Je ne sais pas le nombre de fois où j’ai regardé mon père d’un œil noir avec l’envie de lui demander où il était quand on partageait la richesse aux parents des autres!

Mais pour tout te dire mon très cher, ça ne s’est pas toujours bien passé. Je me suis pris quelques râteaux…. En fait beaucoup de râteaux même. Eh oui même à cette époque déjà, les belles paroles ne suffisaient pas toujours. Etre quelqu’un de bien, ce n’était pas tout. Avoir des parents un peu friqués, ça aidait. Ça aidait pour les invitations aux Avant P du Cinéma le Wouri, ça aidait pour les invitations au Glacier Moderne, ça aidait pour les sandwichs à la récré! Je ne sais pas le nombre de fois où j’ai regardé mon père d’un œil noir avec l’envie de lui demander où il était quand on partageait la richesse aux parents des autres! Seule la bastonnade que j’aurai reçu, m’avait toujours empêché de franchir le pas. Bien entendu, le sans-cœur n’en avait cure. Tout ce qui l’intéressait c’était mes résultats scolaires… Comme si, ça pouvait draguer une fille ça!

Aujourd’hui nous faisons parfois partie de la vie des gens avant même de les connaitre vraiment…

Aujourd’hui tout est beaucoup plus rapide, les contacts sont moins difficilesFacebook, Instagram, Twitter, SnapchatNous faisons parfois partie de la vie des gens avant même de les connaitre vraiment. Nous les découvrons avant même de discuter avec eux. C’est le nouveau monde, celui de l’hyper connexion. Un monde où je me serai probablement épanoui à cette époque. 🙂

Sauf qu’à cette époque, tout ça n’existait. Et n’eut été ta présence, le petit garçon timide que j’étais n’aurait peut être jamais eu le courage d’exprimer ses sentiments… et de faire quelques belles rencontres. 🙂

Xstian Tchoupi


Kankan: Moche, laide (expression camerounaise)

Publicités

23 commentaires

  1. En 1986 quand j’étais au collège, j’ai demandé l’amitié à une fille un lundi. Une metoche. Elle m’a toisé avant de me dire je vais réfléchir.
    Le jeudi à la sortie des cours, elle m’a crié en souriant au moment d’entrer dans le voiture de son père « Oui Constant.! C’est Ouii!
    Sur le coup je n’ai rien compris. Un toto
    Le vendredi je jouais les dangereux. Je ne lui ai pas adressé la parole. Vu que j’attendais sa réponse. Le samedi matin pareil. Faut dire qu’à cette époque on avait cours le samedi matin.
    Le luni à la récréation je suis allé vers elle… elle m’a plante là. Et c’est là que j’ai compris qu’elle avait rompu avec moi. Esseulé savais alors qu’elle m’avait accepté ?

    Aimé par 1 personne

  2. Tu es revenu? Apparemment la Saint Valentin t’inspire hein!

    J’imagine qu’être à Libermann au milieu des fils de Bobo ne t’a pas beaucoup aidé non plus…

    Sache donc que nous étions deux: toi dans l’équipe des garçons et moi dans l’équipe des filles!

    Aimé par 1 personne

    1. Looollllllll tu parles! Voilà alors donc tu étais mon âme soeur que je cherchais là bas, mais on ne s’était pas croisé ! Pour tout ce que j’ai enduré à cause de toi, j’attends seulement de manger le chawarma du pardon!

      J'aime

  3. J’ai gardé les lettres à l’encre bien bleue recopiée du secrétaire de l’amour.
    Je comprends qu on s’inspire toujours quelque part. Boys band ou Frédéric François ça reste d’actualité chez les dragueurs.
    Bonne soirée
    Frieda

    Aimé par 1 personne

Un Commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s