Ne jamais mettre sa main au feu pour…

Expression: Mettre sa main au feu.

Définition: Être persuadé d’une chose qu’on affirme avec conviction.

Souvent on a tellement confiance en certaines personnes qu’on serait prêt à mettre notre main au feu pour elles. Malheureusement, l’expérience a prouvé que ce n’était pas toujours une bonne idée. Ma mère vous le confirmera…

Les faits se déroulent il y’a quelques années. J’étais en classe de 4e ou 3e (je ne me souviens plus), toujours est’il que c’était une période où la puberté se manifestait activement. Je n’étais pas un courreur de jupon, loin de là, mais j’étais le genre de gars qui ne manquait jamais de volonté lorsqu’il fallait petiter!

N’étant pas un Don Juan, les petites ne courraient pas les rues, donc autant vous dire toute de suite que lorsque j’avais une opportunité je m’accrochais. C’était rarement des mannequins (une façon de dire que c’était surtout des grosses), mais de toute façon, j’ai toujours accordé plus d’importance à ce qu’est la personne, plutôt qu’à son physique! (Les jaloux diront que c’était mon niveau là bas… Mouf!).

Alors à cette époque, mon nouveau crush, habitait pas très loin de la maison. Ses parents avaient construit un de ces beaux duplex en verre que chaque fois que je passais devant, je me demandais qui avait eu cette idée futuriste… Bref c’était une vraie muna de bobo! (D’ailleurs le guide sur comment attrapper une muna de bobo arrive). Vous connaissez les amourettes de jeunesse et les enfants de barrière. Pour se voir c’était le film chinois. On se pinçait souvent après les cours (nous n’étions pas dans le même établissement) pour se fixer des rdv nocturnes (oui on n’avait pas de portable, donc pas de sms, ni de Whatsapp). Et quand je parle de rdv nocturne c’était vraiment nocturne. Je sortais de chez moi comme un Ninja à partir de 22h pour aller chez elle… Du moins devant chez elle attendre qu’elle sorte pour qu’on tape les divers – au sens propre du terme. Heeee la jeunesse!

Parfois arrivé à 22h, je devais encore patienter 1h ou 2, le temps que ses petits frères et ses parents s’endorment. Et mes parents dans tout ça? Bien entendu j’attendais aussi qu’ils se couchent avant de sortir. Vous voulez me demandez ce qui allait arriver si on me cherchait n’est ce pas? Moi même je sais que quoi? On devait seulement bien me fouetter le jour où on allait m’attrapper.

Comme dit le proverbe 99 jours pour le voleur et 1 jour pour le grand patron. Le jour du grand patron arriva donc. Ce jour là comme d’habitude, j’avais regardé la tv avec ma mère jusqu’à 23h environ. Finalement fatiguée:

  • Christian n’oublie pas de fermer les portes en allant te coucher!
  • Ok maman! Bonne nuit!

Le chaud gars a attendu une vingtaine de minutes, histoire d’être sûr qu’elle soit endormie avant de sortir pour aller honorer son rencard. De l’autre côté la petite était déjà venue me demander de patienter. Il y’avait sa grand mère qui était là et qui tardait à s’endormir. Tsuip les grands mères hein!

Une quarantaine de minutes plus tard, c’était enfin Ok! Elle me fit entrer et nous nous installames dans le jardin du duplex et lançames nos longues discussions. Moi même je sais qu’on parlait souvent de quoi jusqu’à ça ne finissait pas? Dieu merci, on ne faisait vraiment que discuter parce quelques minutes après, on entendit du bruit au salon.

  • Moi: Hum, tu es sûre que tes parents ne se sont pas réveillés?
  • Elle: Impossible, ils dorment depuis longtemps
  • Moi: Pars quand même vérifier…

Elle partit effectivement vérifier et revint quelques minutes plus tard.

  • Elle: C’était la grand mère qui s’était réveillée, elle s’est recouchée
  • Moi: Ah ok!

Nous reprimes nos discussions là où nous en étions, sauf que, soudain, apparurent devant nous, le pataire, et la mégère grand mère! Au lieu de laisser les jeunes vivre leur jeunesse, elle était partie réveiller le maitre des lieux. Dieu Merci (Eh Seigneur!), on ne faisait rien de louche, parce que je n’ose même pas imaginer ce qui me serait arrivé.

  • Lui: Tu es qui?
  • Moi (paniqué, mais calme): Je m’appelle Christian
  • Lui: Tu habites où?
  • Moi: J’habite juste au carrefour express plus haut
  • Lui: Comment s’appellent tes parents?
  • Moi: Monsieur et Mme Kamgang
  • Lui: Pour quoi est ce que tu es ici dans la nuit?
  • Moi: Je causais avec votre fille
  • Lui: Pour quoi tu ne viens pas causer en journée?
  • Moi: Parce qu’il parait que vous êtes très nerveux et que vous ne voulez pas qu’on parle à votre fille en journée

Je ne vous ments pas que moi même je ne sais pas ce qui m’avait piqué de lui dire ça, mais en même temps  il voulait aussi que je dise quoi? En plus c’était la vérité… J’avais quoi à perdre?

  • Lui: Ok, rentre chez toi, mais ne viens plus ici la nuit Ok?
  • Moi: Oui monsieur

Ouf! Me suis je dis dans mon coeur, j’ai eu beaucoup de chance parce qu’il aurait pu me doser là bas. Il était à peu près 3h du matin lorsque je suis rentré chez moi. Je suis allé me coucher comme si de rien n’était, remerciant Papa God de m’avoir sorti d’un si mauvais pas.

Le lendemain c’est ma soeur qui me réveille:

  • Christian, Christian, maman t’appelle!

Moi qui me réveille en sursaut, il était environ 9h.

Tsuip, me dis je. Qu’est ce qu’on me veut le grand matin. Alors que je me dirige vers le garage, j’entendis la voix de ma mère 

  • Je vous dit que c’est impossible! Ça ne peut pas être lui! J’étais avec lui hier, et on a dormi ici.

Cet net à ce moment que je suis arrivé à la porte du garage. Mon père et ma mère étaient là, en face d’eux se trouvait le père de la petite, accompagné d’autres personnes que je ne connaissais pas.

  • Demandez lui à quelle heure on s’est vu pour la dernière fois!

Ma mère me regarda.

  • Tu connais le monsieur?
  • Oui
  • Quand est ce que vous vous êtes vus pour la dernière fois?
  • C’était ce matin vers 4h…

Orrrrrrr c’est à dire que hein… La déception que j’ai vu dans le regard de ma mère hein… Moi même j’ai eu mal. Elle a dit au monsieur qu’elle s’excusait et elle est partie, les laissant tous sur place. Voilà l’enfant qu’elle défendait bec et ongle et pour qui elle aurait mis sa main au feu qui venait de la déposer au carrefour!

Depuis ce jour, lorsqu’on dit à ma mère que votre fils a fait tel truc, elle dit seulement que Hum… Elle est devenue prudente, et elle a raison parce qu’avec les enfants on ne sait jamais. Pauvre Tchoupie, elle voit déjà ce qui l’attend avec le Tchoupinet! 🤣🤣🤣🤣🤣

Xstian Tchoupi

Publicités

5 Commentaires

Un Commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s