Du danger des écrits (sur Whatsapp)

Comme tout le monde ou presque, je suis dans des groupes Whatsapp. Pas beaucoup en ce qui me concerne. Je me souviens d’ailleurs avoir fait le choix il y’a quelques mois de réduire ma participation à ces groupes parce qu’il m’arrivait de perdre des matinées, voir des journées de travail à interagir à n’en plus finir. Donc aujourd’hui j’ai un numéro que je ne connecte quasiment jamais à Internet et que je communique à tous ceux qui veulent m’ajouter dans les groupes Whatsapp de 200 personnes où tu fais un petit tour et tu reviens trouver 1500 messages et j’ai un autre numéro où je ne suis que dans des groupes d’amis ou de travail. Ceci dit, n’appartenir qu’à des groupes d’amis n’empêche pas d’échapper aux mêmes dérapages qu’on retrouve dans tout autre groupe Whatsapp…

WhatsApp Image 2018-01-26 at 06.53.47C’est ce qui est encore arrivé hier. J’ai vu de super bons amis aller crescendo dans la « violence verbale », le tout à cause de… Euh en fait je n’arrivais justement pas à comprendre ce qui justifiait les mots qui étaient lâchés les uns après les autres. Tout ça restait plus ou moins courtois, mais traduit autrement, on n’était pas loin des « Fous moi le camp! » ou des « Tu te prends pour qui?« . Sachant à quel point vous êtes friands de kongossa et d’affairage, je sais que c’est les détails qui vous intéressent, mais pour ça il faudra repasser. Et de toute façon, ce n’est pas le plus important. Hier j’avais suffisamment de recul – ce qui ne m’arrive pas souvent – pour voir que si on ne mettait pas vite fin à tout ça, ça se terminerait mal, tout ça à cause des écrits sur Whatsapp. Ah oui les écrits sur Whatsapp…

Si j’ai eu ce recul, c’est aussi probablement parce que j’ai l’expérience, la très mauvaise expérience de ce à quoi peuvent mener des écrits sur Whatsapp. Ma vie amoureuse et certaines amitiés précieuses en ont souffert. Le danger vient généralement de l’état d’esprit dans lequel on se trouve lorsqu’on commence à répondre au message qui nous a énervé. Non, on n’est pas fâché et on n’est pas vulgaire, on essaie juste de faire clairement comprendre à l’autre qu’il a tapé à côté et que ce qu’il dit est faux… Sauf que du coup, l’autre qui n’était peut être pas fâché au moment du message qui nous a énervé n’a pas l’intention de se laisser faire et essaie aussi de nous faire croire qu’il n’est pas fâché, mais qu’il n’apprécie pas le ton de nos propos et que d’ailleurs, ce que nous même on dit là est faux… Sauf que dans l’histoire, chacun est déjà fâché et essaie inconsciemment d’avoir le dernier mot, tout ça en essayant bien entendu d’être poli et de ne pas insulter… Sauf qu’il y’a longtemps que l’autre a perçu les insultes et après ça va en couille… Le premier à gagner est celui qui claque la porte. Et comment on claque la porte sur Whatsapp ? En sortant du groupe ou en bloquant l’autre genre « Reste là bas avec tes bêtises!« . Surtout que généralement avant de le faire, on lâche la dernière phrase qui tue 💪💪💪 (dont on est souvent très fier) et on ne laisse pas la possibilité à l’autre de répondre.

La suite de l’histoire se passe dans la vraie vie. Du moins pour ceux qui se connaissent dans la vraie vie, parce que vous les gens des groupe Whatsapp, on vous connait! On s’évite au maximum. On s’échange des politesses d’usage lorsqu’on se retrouve avec des amis communs jusqu’à ce qu’on recommence à se parler… Ou pas. Bon je précise que cette deuxième option reste toujours possible lorsque les insultes étaient fait en langage bikandatique codé.

Exemple: Je ne comprends pas comment tu fais pour ne pas percuter ce que j’explique depuis = Pour quoi tu es BÊTE comme ça ?

Sauf que si on a dit à la personne « comment tu es bête comme ça », c’est clair que même dans la vraie vie, il n’ y’aura plus d’arrangement possible, alors que si on a utilisé la formule codée… (Pourtant c’est la même chose).

Comme je disais tantôt, j’ai été plusieurs fois victime des conversations Whatsapp, surtout que non seulement, je ne suis pas le genre à me laisser faire, mais en plus dès je suis fâché, je m’emporte facilement. À peine j’ai commencé à lire la réponse de l’autre que ma réponse est déjà prête. D’ailleurs quand c’est même long, je ne lis pas tout, je survole et je réponds vite. 😅 Une attitude qui m’a coûté quelques mois dans certaines relations. Heureusement j’ai fini par réaliser que Whatsapp c’est bien sympa quand on rigole et quand tout roule, mais à partir du moment où on commence à être sur les nerfs, il vaut mieux s’appeler ou se rencontrer. Parce que derrière son clavier, on s’imagine l’état d’esprit de l’autre et on réagit par rapport à cet état d’esprit qu’on s’est imaginé alors que ce n’est peut être pas vrai. Notre propre état d’esprit fausse la perception qu’on a l’état d’esprit de l’autre. (Vous me suivez toujours?). J’ai même vu une fois quelqu’un écrire dans un groupe en réponse à un autre commentaire « Stp Ne me gronde pas!« . (Gronder : proférer des paroles avec mauvaise humeur). Walaye! Tu vois les grondements comment dans les écrits?!!🤔

Tout ça pour dire que beaucoup de problèmes sur Whatsapp ne seraient pas toujours des problèmes si parfois on se parlait en live. Donc quand vous sentez que ça peut partir en couille, appelez vous, rencontrez vous, surtout si vous êtes des amis, parce que s’échanger des mots (méchants) sur Whatsapp ne sert à rien. Bien entendu, ceci est autant valable pour Whatsapp que pour tout ce qui concerne les écrits : mail, messenger, viber, etc.

Pour la petite histoire, ces amis qui se crepaient le chignon ont terminé la soirée sur des débats d’achat de chaussure. Ce qui ne serait pas arrivé s’ils étaient tous sortis du groupe… Comme quoi…

Allez bon weekend et du courage dans les Whatsappages!

Xstian Tchoupi

Publicités

6 Commentaires

Un Commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s