Quand tu rencontres un homme qui n’a pas la crainte de Dieu…(Fin)

Et c’est vrai! Quel chômeur s’habille en blanc-blanc un jeudi à 6h du matin? J’allais expliquer à ma mère que je partais où pour faire quoi? Elle allait seulement pleurer que son fils est déjà dans la secte alors que le chaud gars allait seulement tacler une petite…😅

D’ailleurs j’étais sorti aussi tôt parce qu’il fallait que je marche un peu pour me raccourcir le chemin, ce qui m’a permis d’arriver finalement une bonne trentaine de minute avant le début de la cérémonie et de trouver un coin peu fréquenté du « temple » pour me changer.

Nous étions une dizaine à rejoindre officiellement « la famille » comme on l’appelait chaleureusement. Je ne connaissais pas les autres. Je les avais aperçu parfois au culte. Ils devaient sûrement venir d’autres groupes de prière. Pour l’occasion nous étions tous assis sur la première rangée, décorée spécialement pour l’occasion, attendant le moment clé. Moment qui prit du temps à arriver. C’est là que je pris conscience que malgré tous ces mois, j’étais resté un inconscient qui jouait à un jeu dont il ne mesurait pas les enjeux.

En effet, 4 ou 5 heures après le début de la cérémonie, le « Sango Pasto », nous invita à nous lever et nous avancer. Derrière nous vinrent se placer certains de ces acolytes qui habituellement assuraient l’ordre et la sécurité. J’avoue que sur le coup j’ai eu peur. J’ai commencé à me dire: « Si on me tord le cou ici je vais dire que c’était la petite de quoi que j’étais venu chercher ici?« .

Le « Sango Pasto » s’est avancé vers le premier « postulant » et s’est mis à réciter des versets rapidement. Surprise le gars, un costaud de près d’1,90 mètre s’est écroulé! Rattrapé de justesse par le mec derrière lui. Sur le coup je me suis demandé ce qui lui arrivait… Sauf que le « Sango Pasto » s’attaquait déjà à la 2e personne, une jeune fille cette fois et j’étais le suivant. Rebelotte! Récitation de versets, la fille qui semble calme au début, puis pour une raison qui m’échappe s’écroule, heureusement rattrapée elle aussi par la personne derrière elle.

« Mais qu’est ce qui leur arrive? » Peut être le liquide qu’on leur applique, les étourdit? J’étais plongé dans mes réflexions et n’avait pas remarqué que le « Sango Pasto » avait commencé sa phase de récitation devant moi. Il me visa fort avec un liquide bizarre, comme si lui et moi on avait un problème personnel. Ca ressemblait à de l’eau mais avec une odeur plutôt forte. Dans un réflexe de survie je fis un geste sur le côté et il me loupa. Le regard noir de ça…

Le gros bras derrière moi m’interpella:

  • Lui: Tu dois laisser le liquide te toucher pour que la procession soit complète…

Le « Sango Pasto » reprit les récitations et une fois de plus me visa avec le liquide qui cette fois, me frappa au visage. J’avais la haine, mais il fallait supporter. Sauf que curieusement, au lieu de passer au suivant, il continua les récitations…

  • Moi (dans le coeur): Celui ci, veut seulement réciter toute la Bible sur moi? 💁🏾‍♂️

Il me visa encore avec l’eau et me poussa légèrement. Je fis un pas en arrière, médusé. Là c’était abusé! J’essayais de comprendre pour quoi un tel acharnement. Re(récitation), (Re)visage de l’eau et (re)poussage. Je fis un autre pas en arrière et le gros bras derrière moi s’empressa de me tirer, me renversant quasiment. Le « Sango Pasto » se dirigea enfin vers le suivant.

  • Le gros bras: On ne t’a pas dit que tu dois te coucher lorsque le maitre verse l’eau sur toi? 😑
  • Moi: Han? 👀
  • Moi: Je me couche pour quoi? 💁🏾‍♂️
  • Le gros bras: Mais celui ci sort même d’où? Tu as même fait comment pour arriver jusqu’ici?

Mon « combattage » naturel m’avait fait oublié que j’étais sensé être un adepte engagé. Dans tous les cas, tout ceci avait assez duré il était temps d’accélérer avec le Crush et de quitter tout ça… Je me souviens qu’un de mes amis m’avait conseillé de laisser tomber. Je lui avais dit qu’il n’était pas question. Je ne pouvais pas avoir autant souffert, autant donné de mon temps et autant sacrifié l’argent de taxi de ma pauvre mère pour repartir sans dame! Il n’était plus question pour moi de faire marche arrière!

Heureusement, pour moi, les choses bougèrent toutes seules. La semaine suivante, le Crush m’a invité dans un coin sympa que nous aimions bien sur la montée Petit Pays.

  • Elle: Tu sais que maintenant que tu fais partie de la communauté, on peut mieux se connaitre?
  • Moi (jouant l’idiot): Mieux se connaitre comment?
  • Elle: Il y’a quelques mois, tu disais vouloir mieux me connaitre, c’était mieux me connaitre comment?
  • Moi: Il y’a quelques mois j’avoue que j’espérais que nous pourrions nous mettre en couple, mais bon…
  • Elle: Mais bon…
  • Moi: Mais bon, aujourd’hui je pense que c’est peut être tôt. Il vaut mieux que j’attende quand je serai prêt pour le mariage. Je n’ai pas envie de forniquer.

On sait déjà tous que je suis mauvais, pourquoi vous écarquillez encore les yeux? 🚶🏻‍♂️🚶🏻‍♂️

  • Elle: Tu sais, on peut attendre ensemble. Comme ça, on sera tous les deux prêts, le moment venu.
  • Moi: Tu as raison, c’est une excellente idée. Ca nous permettra de nous préparer ensemble.

Nous étions officiellement en couple, avec tous les avantages que ça procurait en terme de temps passé ensemble hors du cadre « église », mais aussi avec les inconvénients qui allaient avec: obligation de se rapprocher de sa famille. Famille qui, elle aussi, était très active dans la communauté. Ma famille étant considérée comme « non convertie », ils préféraient éviter tout contact avec elle. Dieu merci!

D’un point de vue sexe, être en couple ne m’avait apporté aucun avantage, et je savais qu’en tant qu’enfant de Dieu (Eh que Dieu me pardonne), je ne pouvais pas mettre la question sur la table. Heureusement que la chair est faible. Il suffisait d’attendre le bon moment. Et le bon moment a fini par arriver… 4 mois plus tard.

Pour renforcer « notre relation », nous avions souvent des séances de méditation de couple hebdomadaire chez ses parents. C’est après une de ces séances que…

  • Elle: Tu ne t’es jamais demandé comment ça sera côté câlin si nous nous marions?
  • Moi (dans le coeur): Enfin une opportunité! Dieu n’oublie pas ses enfants!
  • Moi (d’un air désinteressé): Non pas vraiment, je suis sûr que ce sera bien. Je n’ai aucun doute.
  • Elle: Et si ce n’était pas le cas?
  • Moi: Pour quoi ce ne le serait pas?
  • Elle: Bah toi, tu as déjà probablement connu des filles, moi mes parents n’ont quasiment jamais laissé un garçon m’approcher!

En temps normal, je me serai dit, « Merde, en plus elle est vierge! ». Mais au vu de son mode de vie, c’est une possibilité que j’avais intégré depuis longtemps et c’est aussi pour cette raison que je prenais mon temps!

  • Moi: Ah je vois, mais écoute, tu n’as rien manqué. Et puis, une fois mariée, tu auras tout le temps pour ça.

J’ai senti que ma réponse avait fait mouche. Le Crush ne dit plus rien, probablement frustrée.

  • Moi: Ne t’inquiète pas. Le moment venu tout va bien se passer.

Je lui fis un hug, puis un bisou sur le front. Elle prit le relai et m’embrassa.

C’était L’OCCASION OU JAMAIS! Non pas l’occasion de coucher avec elle, mais plutôt de titiller ses sens. Ce que je ne me suis pas privé de faire par quelques caresses bien placées. Les gens qui veulent savoir quelles caresses là, JE NE DIS PAS! 💁🏾‍♂️

L’objectif était de lui donner envie d’aller plus loin… Ce que je senti venir au moment où elle voulu baisser ma braguette. C’est à ce moment que je pris du recul.

  • Moi: Ce n’est pas le bon moment mon coeur, il vaut mieux attendre.
  • Elle: Maintenant ou plus tard, ça change quoi?

Tandannnnnn!!!! Elle était tombée dans le panneau!

  • Moi: Ce n’est pas bien, et ce n’est pas une décision à prendre à la légère. Il est plus simple d’attendre 5/6 ans pour le mariage. Tu sais 5/6 ans, c’est vite passé…
  • Elle: Je sais, mais j’en ai envie et je sais que tu es la bonne personne
  • Moi: Tu es en sûre?
  • Elle: Oui
  • Moi: Tant mieux, mais prends encore le temps de réfléchir, et si tu le veux vraiment, on le fera.
  • Elle (définitivement refroidie): D’accord…

Je venais d’abattre ma dernière cartouche du gars bien pour qui le sexe est une affaire sérieuse et qui ne se livre pas n’importe comment. 😇 Je n’ai pas attendu longtemps pour confirmer que c’était une stratégie payante. Le même soir, le Crush m’a fait un sms pour m’expliquer comment elle avait apprécié ma maturité… Comment c’était la première fois qu’elle voyait un gars qui n’était pas pressée d’avoir un rapport avec elle, etc…

Moins de deux semaines plus tard, nous couchions ensemble. 😎

Ca m’avait presque pris un an, mais j’y étais arrivé. 💪🏾💪🏾

Voici la partie du film où vous devez vous demander sûrement pour quoi la soeur du Crush m’a traité de Diable….

Tout simplement parce dès le lendemain je ne suis plus allé à l’étude biblique. Bah oui! Je n’avais plus aucune raison de le faire, et je n’avais pas pour projet d’avoir d’autres chevauchées avec le Crush. Naturellement la première personne à s’en inquiéter fut… Soeur « foulard »! Oui. Elle m’appréciait bien. « Ca c’est un vrai enfant de Dieu« , repetait-elle à qui voulait l’entendre! Elle me passa un coup de fil et je lui fis comprendre que j’étais malade.

Le Crush a tout de suite senti que quelque chose clochait. Je n’avais pas l’air très malade quand nous nous sommes séparés le matin. Au contraire… 2 jours après, je ne suis pas allé à l’étude biblique qui suivait, et idem au culte. Ce qui m’a valu un appel du « Sango Pasto » qui s’inquiétait aussi, vu qu’au culte, j’étais devenu le préposé habituel à la lecture.

C’est là que je compris qu’il était temps de changer de numéro de téléphone. Chose faite dès le lendemain.

De toute façon, au niveau de la communauté, on avait fini par savoir que je n’étais pas le malade que j’avais déclaré vu que mon voisin m’avait vu gambader comme un petit lapin dans le quartier et s’était empressé de remonter l’info.

La plus affectée, fut naturellement le Crush. Avant que je ne change de numéro, ces derniers messages étaient à coup de « J’ai fait quelque chose?« , « Ce n’était pas bien?« , « Tu regrettes, ce qui s’est passé?« . Messages auxquels je n’avais même pas répondu.

Ne me regardez pas comme ça, n’est ce pas j’ai déjà accepté que j’étais mauvais? 💁🏾‍♂️ 💁🏾‍♂️

Le pire dans l’histoire pour le Crush ce n’était pas notre relation, mais c’était le fait qu’elle était passée pour celle qui avait amené un « imposteur » dans la communauté. Du moins, c’est ce que mon voisin m’a fait comprendre en essayant en vain de me ramener aux études bibliques. J’ai fini par lui expliquer que j’avais perdu la foi et que j’avais besoin d’un moment pour me retrouver. Que je reviendrai quand je serai prêt.

Il m’avait dit qu’il comprenait et que les autres seraient toujours prêts à m’acceuillir. Chose qui n’est biensûr jamais arrivé, vu que je n’y suis jamais retourné. Quant au Crush, elle avait fini un jour par débarquer à la maison pour chercher des réponses qu’elle n’a jamais eues. J’avais fait le mec profondément affecté d’avoir replongé dans le péché et qui n’arrivait même pas à trouver les mots pour s’exprimer! Krkrkr

A la suite de ça, le Crush avait elle aussi abandonné les études bibliques et le culte. D’où la gifle de sa soeur. Pour elle, j’en étais la cause. Et pas seulement pour elle, mais aussi pour son père qui avait selon certaines rumeurs, mis ma tête aux enchères. Je reconnais que j’aurai dû avoir des remords sauf que je n’en avais pas. En fait je m’en foutais.

Moralité de l’histoire n°1: Les filles, cherchez les gars qui ont la crainte de Dieu, mais cherchez ceux qui ont DEJA la crainte de Dieu. Faites attention à ceux qui changent spécialement pour vous. En dehors de l’équipe nationale du Cameroun, aucun lion indomptable ne devient un chaton du jour au lendemain.

Moralité de l’histoire n°2: Il ne faut jamais sous estimer la volonté d’un être humain.

Bien entendu, quand au sortie du Café Rouge, mon tout nouveau crush m’a demandé tout froidement à quoi faisait allusion la fille qui m’a giflé tout à l’heure. Je lui ai simplement répondu:

  • Moi: C’est une longue histoire chérie. A une époque de ma vie, je me sentais perdu et j’ai failli entrer dans une secte…
  • Elle (choquée): Ah bon?!!! Ils sont vraiment partout ces gens!!! Heureusement que Dieu était avec toi!
  • Moi: Je ne te le fais pas dire…

Moralité de l’histoire n°3: Une mauvaise histoire peut devenir une bonne histoire, tout dépend de l’angle selon lequel on la raconte.

[Fin]

Xstian Tchoupi

Publicités

23 Commentaires

Un Commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s