J’ai reçu un devoir à cause du Liebster Award


Il y’a 7 ans quand je terminais à l’université, je pensais que j’en avais fini avec les devoirs!!! Après plus de 23 ans à faire recopier les devoirs c’était enfin la liberté! Mais ça, c’était sans compter sur intheeyesofleyopar. Faut croire que la vie n’est définitivement pas facile!

Conséquence au lieu de regarder Burn Notice (J’ai fini la saison 6 et j’attaque la saison 7!), me voici à faire les devoirs. Comme tout examinateur qui se respecte, intheyesofleyopar a proposé un sujet caillou!! Vous pouvez lire l’énoncé ici. C’est vrai que le devoir date d’il y’a plus d’un mois déjà, mais en même temps, je n’ai jamais été connu comme quel qu’un qui remettait les devoirs à temps, sauf quand je les recopiais biensûr!

images

En gros, intheyesofleyopar m’a nominé puni avec le Liebster Award (Le Liebster award est accordé à des blogueurs qui ont moins de 200 abonnés). Et en plus pour recevoir la punition, il y’a des conditions à remplir!!! A savoir: dire 11 choses sur soi, répondre aux questions de la personne qui vous a donné le devoir tagué, créer 11 questions destinées aux personnes que vous aller taguer, choisir 11 personnes et mettre un lien vers leur blog dans son post.

11 choses sur moi

1- Je suis susceptible

2- Je suis très sociable, mais j’ai très peu d’amis

3- Je suis un fervent supporteur de Monaco, Arsenal, le Real et l’Inter 🙂 🙂 🙂

4- Je suis rancunier

5- J’aime ce qui est beau et de bonne qualité 🙂

6- Je suis manipulateur

7- Ce dont je suis le plus fier à ce jour: KF 🙂 🙂 🙂 🙂

8- J’aime me positionner plus en leader qu’en

Publicités
Old skOol time

Lui, Elie!


Parler de soi même est toujours un exercice compliqué. D’ailleurs, Il est toujours plus facile de parler des autres, ce qui n’est pas la garantie que ce qu’on dira sera vrai.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon avocat, Me Elie. C’est l’occasion de lui dire tout le mal que je pense de lui. L’occasion est trop belle, pour que je la loupe! Avant d’y arriver, faisons un petit saut dans le passé.

Acte 1 : La rencontre

Elie, je le connaissais avant même de l’avoir vu, grâce à une amie commune  : Lyse Dyne, qui ne cessait de se plaindre de lui. Donc sans même l’avoir vu, je savais déjà que c’était un gars à problème. Enfin il faut aussi dire que de nature, Lyse Dyne c’est quel qu’une qui aime bien se plaindre aussi. N’empêche que cette fois là, j’ai senti que c’était différent. Des dizaines et des dizaines de plaintes plus tard, j’ai finalement rencontré le tristement célèbre Elie! Nous sommes en 2006 à Nkolbison (Yaoundé). Jeans, chemisette, lunette, sac d’ordinateur, il avait déjà tout le package de l’informaticien dragueur.

Les retrouvailles, se feront 3 ans plus tard, du côté de Douala, le 03 Septembre 2009, très précisément. Là encore, par l’intermédiaire d’une petite charmante amie : Denise. Nous nous étions retrouvés dans un snack à Deido. Cette soirée, c’est aussi le premier vrai contact, causerie, etc etc… Une soirée hyper cool. Nous nous reverrons 3 jours plus tard lors de la première rencontre KF, qui sera

Culture Old skOol time

Un repas pas comme les autres….


La vie est simple, c’est nous qui la compliquons.

Çà c’est ce que je retiens d’une invitation de laquelle je reviens à l’instant. 🙂

En effet, à quelques heures de la fameuse pause djiboutienne. Fameuse, car durant 4h de temps, de 12h30 à 16h30 (si si, histoire vraie), nous avons eu la surprise de nous faire inviter à un repas de mariage. Et pour une surprise, c’en était une. Quand on sait que pour le fameux 5 jours fériés, personne ne nous a invité pour le mouton (oui j’accepte je suis rancunier), je me suis tout de suite demandé où était le piège…

A 12h30, voilà le chauffeur qui se pointe et nous dit qu’il est l’heure de partir…

Moi: Euhhhh le repas du mariage ce n’est pas le soir?!!

Lui: Non c’est maintenant

Moi: Depuis quand on se marie à midi?!!!

Un collègue Djiboutien: Le mariage c’est demain, mais dans la culture, la veille ou le lendemain du mariage, le marié invite les gens manger

Moi: Ok. Mais ça ne me dit toujours pas pour quoi on fait ça à midi et non le soir (bon ça c’était dans le cœur), parce qu’en fait je n’ai rien dit et en plus j’avais même faim. Et je comptais rentrer à la maison à midi, donc tout compte fait, ce n’était pas plus mal. Au moins au lieu du riz, j’allais pouvoir manger quel que chose de plus hype, voir manger un vrai plat Djiboutien, peut être même une recette de chez grand mère. 🙂

Frank, mon collègue camerounais et moi, on décide donc d’y aller, Christophe lui a choisi de rester bosser. Du moins officiellement, parce que maintenant que je l’écris, je pense plutôt qu’il avait flairé le piège. Bref on se dirige vers notre voiture qui pour l’occasion était pleine. Jusque là rien de réellement anormal, nous étions

Old skOol time