30 minutes pour réfléchir sur sa vie!

Je fais partie de ces personnes qui ne prennent jamais rien pour acquis. Le boulot, la santé, la vie pour moi ne sont pas des acquis. Chaque jour, je me lève conscient de la chance que j’ai d’être encore là, d’avoir un super boulot, une magnifique famille et des amis 5 étoiles. Mais je me lève aussi conscient du fait que tout ça peut s’arrêter à tout moment. Pas parce que je le vois dans des films, mais parce que je l’ai déjà vécu à travers mon père. Vous vous demandez ce que je raconte n’est ce pas? Eh bien sachez que c’est le genre de chose auquel on a le temps de penser quand on on vit une situation dont on n’est pas sûr de s’en tirer vivant… 😅 Lire la suite

Psychose en vol

Vendredi 07 Novembre 2014, 17h10. Je suis dans un vol pour Addis Abeba.

En ces temps de crash et de disparition, forcément quand on doit prendre un avion, on est plus inquiet que d’habitude. D’ailleurs, au moment où je commence ces lignes, je me demande si je les terminerai. Et si je les termine, aurais-je le temps de les publier? Si je n’arrive pas à les publier, quelqu’un arrivera t-il à récupérer quelque chose de ma tablette et voir ce texte qui finalement…. Enfin halte au pessimisme! Après tout, pour l’instant tout se passe bien, du moins relativement…. Passons plutôt à l’objet de ce texte.

Crédit Photo: letchoupinov

Ça va faire un bout de temps quand même que, pour des raisons professionnelles, j’ai plus ou moins pris l’habitude des déplacements en avion. Forcément je suis un peu coutumier des procédures, routines et tout le tralala qui va avec. Et encore quand on doit voyager du Cameroun, c’est un vrai parcours du combattant. D’ailleurs au moment de m’installer enfin en salle d’embarquement, je me faisais une réflexion du genre, il faudrait que je pense à rédiger un truc sur quelques astuces pour contourner les « pièges » que les différents bandits protagonistes qu’on rencontre entre le moment où on pose ses bagages à l’entrée de l’aéroport et le moment où on s’installe dans l’avion, essayent de tendre aux passagers. Ce n’est pas farfelu comme idée et je pense que ce sera non seulement une occasion de partage d’expérience pour tous ceux qui comme moi ont eu à faire avec les tracas de l’aéroport de notre chère ville, mais aussi une sorte de « bon à savoir » pour tous ceux qui un jour ou l’autre devront y passer.

Enfin revenons à notre voyage. Comme je disais tout à l’heure, au moment de prendre un avion, consciemment ou inconsciemment, on ne peut s’empêcher de se dire « et si… et si… ». Lire la suite