Mourir mille fois


Elle est bizarre la vie. Bizarre parce que paradoxalement, la seule certitude de notre vie, c’est notre mort et qu’en plus la mort de nos proches nous fait toujours plus peur que notre mort à nous. Alors on ne sait ni quand, ni comment ça arrivera, mais on sait que ça arrivera.

Pourtant la mort c’est le sujet par excellence qu’on aime éluder. On évite d’en parler et d’y penser comme si en le faisant ça nous épargnera. On évite de blaguer avec de peur d’attirer sur nous le mauvais sort. Aussi curieux que cela puisse paraître, l’un des dessins animés qui m’a le plus fait rire c’était un Lucky Luke qui parlait de morts… Il y était question d’un croque-mort indexé par ses collègues croque-morts dans le cadre d’une convention nationale parce que son chiffre d’affaire était en baisse… A tel point qu’ils ont décidé d’envoyer un expert en mission dans sa zone pour s’assurer qu’il améliore ses chiffres! 🤣🤣🤣 Hahahaha! Oui c’est tordu mais ça m’a arraché un fou rire. Parce que personne ne le dit peut-être tout haut, mais y’en a qui ont besoin que nous mourrons pour

Publicités
Life

Langue des signes: et si on s’y mettait?


A vrai dire, j’aurai voulu intitulé ce post « Inclusion intégrale avec la langue des signes« , mais comme vous êtes ce que vous êtes ici dehors, vous n’auriez probablement pas cliqué sur le lien!

Bon comme vous êtes déjà là, lisez alors une fois! 😁 Krkrkrkr!

Tout commence vendredi dernier aux environs de midi jour de l’explosion de la bombe au marché Mboppi. Je sortais d’un dur « mapane » (oui il y’a le mapane même à midi) à

Life

Préjugés


N’est ce pas, me voici serré collé dans un taxi, tellement serré que y’a pas moyen de manipuler mon téléphone! Le trajet s’annonce long et inconfortable du fait des embouteillages et de la fine pluie qui s’abbat sur Douala. Au hasard, mon regard s’arrête sur le téléphone de ma voisine, une liane en pleine forme comme dirait Ngimbis qui me serre justement comme si on nous avait bâché alors que nous sommes assis tranquillement à l’arrière d’un taxi.
Life